Le rachat de crédits au meilleur taux, pour faire des économies

La motivation principale d’un regroupement de crédits est de faire baisser ses mensualités pour retrouver du pouvoir d’achat ou, plus prosaïquement, une vie décente. Même si le taux d’intérêt du prêt de restructuration est inférieur à la moyenne de ceux des crédits rachetés, ce levier n’est généralement pas suffisant pour obtenir une baisse significative de la nouvelle mensualité. Il est indispensable d’augmenter la durée d’amortissement de ce prêt. En conséquence, on paierait peut-être moins sur une période identique, mais comme on garde l’argent prêté plus longtemps, on paie logiquement plus de loyers pour ce dernier donc, au bout du bout, le coût total du crédit est plus élevé. On a gagné du pouvoir d’achat mensuel, mais on n’a pas réalisé d’économies. Au contraire.

Cependant, il est des cas où un rachat de credit au meilleur taux permet de réaliser véritablement des économies, en réduisant le coût total du crédit.

Le premier est le rachat de credit revolving, c’est à dire un prêt de restructuration qui consolide exclusivement ou essentiellement des crédits renouvelables. Chacun sait que cette forme de crédit à la consommation est dangereuse et souvent à l’origine d’un surendettement. C’est pourquoi, il est encore surnommé « credit revolver » ! Facile à obtenir, beaucoup de consommateur y ont recours à tort et à travers ou à défaut de pouvoir bénéficier d’autres formules de crédit plus avantageuses. En outre, en se reconstituant au fur et à mesure des remboursement, même si la partie affectée à la réserve est souvent à peine de la moitié de la mensualité, il incite à l’utiliser en permanence et quand le montant initial devient insuffisant, la banque elle-même propose de l’augmenter ! Mais parce qu’il est censé être utilisé ponctuellement et sur une période courte, et plus sûrement encore parce qu’il est distribué un peu à tout va, ce qui augmente le risque d’impayés et donc le « taux de casse », le crédit renouvelable est assorti des taux d’intérêts les plus élevés de toutes les catégories de crédits. Et il est révisable, de surcroît ! Last but not least, l’assurance emprunteur objet d’un contrat-groupe souscrit par la banque, toujours proposée bien qu’obligatoirement facultative (parce que sinon elle devrait concourir à la détermination du TAEG qui alors se situerait très au dessus du taux d’usure, ce qui est interdit par la loi), est d’un montant très supérieur aux tarifs pratiqués sur le « marché libre » ! Dans le cadre d’un prêt de restructuration, un intermédiaire en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) vous proposera chaque fois que cela sera possible une délégation d’assurance qui permettra à ce niveau une économie supplémentaire substantielle.

Un rachat de credits renouvelables permet réellement de faire des économies

Le second réside dans le rachat de credit immobilier pour bénéficier d’une baisse de taux ou, dans le cas où le prêt initial est assorti d’un taux variable, pour se prémunir d’une perspective haussière. Les contrats de credit immobilier assortis d’un taux d’intérêt révisable prévoient généralement une possibilité de passage à un taux fixe « dans les termes du contrat ». L’avantage, c’est qu’il y a moins de frais puisqu’il n’y a pas d’intermédiation (courtage). L’inconvénient, la plupart du temps, c’est que le taux fixe qui en découle est plus élevé que celui qu’un courtier vous obtiendrait. C’est pourquoi, en pratique, le rachat de credit immobilier auprès d’un autre établissement s’avère souvent plus intéressant qu’une simple renégociation de prêt immobilier auprès de son banquier. Ceci explique la part croissante du marché conquise par les courtiers en crédit immobilier en France. Cela dit, nonobstant son caractère indubitablement spéculatif, le taux révisable ne doit pas être systématiquement écarté mais réservé à des emprunteurs avisés. Les taux d’intérêts « capés », c’est à dire dont la variation est plafonnée, constituent une alternative particulièrement intéressante. Le rachat de credit immobilier peut bénéficier tout aussi bien de taux fixes -c’est l’immense majorité des cas- que de taux révisables, capés ou non.

Il est également important de préciser qu’il existe à ce jour deux formes de rachat de pret immobilier avec garantie financière :

– hypothécaire

– cautionné

La première exige une hypothèque conventionnelle. Mais, pour limiter les frais, les prêteurs n’exigent généralement pas que celle du prêteur initial (ou de son privilège de prêteur de deniers) soit levée; ils inscrivent la leur derrière. Dans certains cas, une hypothèque de second rang, derrière un premier rang actif, peut suffire.La seconde n’impose pas d’inscription hypothécaire, donc de passage pardevant notaire, mais une caution mutuelle accordée par un organisme spécialisé.En raison d’une certaine complexité des formules de restructuration financière des particuliers qui ne sera jamais une opération anodine, et du fait qu’il en existe autant de variantes que d’établissement de crédit spécialisés dans cette technique bancaire bien particulière, il est préférable de s’adresser à un expert indépendant en la matière. Ce professionnel spécialiste en rachat de credit, c’est l’intermédiaire en opérations de banque et services de paiement (IOBSP) quelques fois appelé « courtier en credit ».

Surendettement : comment s’en sortir ?
Le rachat de crédit voiture pour tous vos déplacements